Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 00:09

Bravo Mme Mandroux. L'idée était sans doute excellente : officiellement, il s'agissait de sauver l'honneur du socialisme et de s'opposer à Frêche. Résultat : Frêche se retrouve tout seul et peut fanfaronner avec son ami à bretelles, J-C Gayssot (tiens, n'est ce pas lui qui a fait voter une loi contre le racisme? et cela ne le choque pas de faire le beau avec l'homme des "sous hommes" et des tronches "pas très catholiques"? Sans compter les Noirs trop nombreux de l'équipe de France de foot? Mais il est vrai que Manuel Valls avec ses récriminations parce que cela manquait de "blancos" sur son marché, n'est pas en reste. Ah! Le vieux fond colonial du PS...). Bref, le PS national s'est réveillé au dernier moment. La moindre des choses aurait accepter de faire liste commune soit avec le Front de gauche/Npa soit avec Europe écologie, qui, depuis longtemps étaient partis à la bataille. Mais une gauche vraiment de gauche au deuxième tour a visiblement inquiété rue de Solférino. Le PS national voulait bien l'union à  condition de la diriger. Le résultat, qui place Madame Mandroux loin derrière, montre bien l'inanité d'une telle prétention. Mais le mal est fait. Aucune des trois listes n'arrive (et de peu pour le Front de gauche/Npa) aux 10%. Et le PS, toute honte bue, appelle à votre Frêche au deuxième tour. A se demander si la volonté de présenter in extremis la maire de Montpellier ne visait pas à maintenir Frêche au pouvoir. Le Septimane va donc repasser. Et les 25% d'électeurs qui ne voulaient ni de la droite, ni de l'extrême droite, ni de Frêche seront exclus de l'assemblée régionale.
Merci, le PS. Merci, Mme Mandroux de s'être prêtée avec tant de complaisance à ce jeu pervers.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacky-c-frenezye
commenter cet article

commentaires