Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 23:13

Faut-il citer la ville ? Après tout, cela ne sert pas à grand chose sinon à exciter la hargne et la haine des uns et des autres. Vingt-deux heures dix, ce soir même, sur le parking d’une gare de banlieue –de grande banlieue. Les RER ont du retard car un incendie près des voies à Pontoise a eu des répercussions sur toute l’agglomération francilienne. Une dizaine de personnes attendent le bus. Il pleut. De la bruine, en fait. Un peu au devant de l’arrêt de bus, une voiture banalisée dont sont sortis trois policiers. Plutôt grands et sportifs (enfin, l’allure sportive). Palpation détaillée d’un jeune à bonnet, qui est calme et qui tente de ne pas s’énerver. Palpations comme on doit les apprendre à l’école de police. Je me demande même si le blond palpeur n’est pas en train de passer un examen. Evidemment, le blond tutoie le jeune qui le lui fait remarquer. L’autre parle de garde à vue. Il a fait retirer le bonnet, palpé la tête, le cou le dos, les deux bras (écartés), les deux jambes (écartées), devant derrière. Tout y passe. Je ne sais pas ce que ce jeune a fait ou caché. Je ne sais pas si la garde à vue qui s’annonce est justifiée ou non (pour les besoins de l’enquête). J’entends, quand même, de loin, que le dit jeune en a marre d’être toujours contrôlé. Une ou deux fois, le policier blond pousse du bout des doigts le jeune en lui collant des petits coups sur la poitrine. Attend-il qu’il s’énerve ? En tout cas le policier palpeur s’énerve tout seul. On se dit qu’on est dans un drôle de monde et une drôle de société. La palpation a eu lieu, naturellement, en public. Mais pour voir si le jeune ne cache pas quelque chose on lui fait retirer sa ceinture. Le voilà avec le bénard pendant pour qu’il puisse retourner ses poches.

Le problème avec la police sous Sarkozy, c’est que certains policiers se croient tout permis. Les maîtres du monde. Il y a bien des policiers, grand commis de l’Etat ou qui font la chasse aux criminels, mafieux, criminels en col blanc, qui risquent leur peau. Il y a en d’autres qui jouent aux chefs de bande dans les cours de récré.

Partager cet article

Repost 0
Published by jacky-c-frenezye
commenter cet article

commentaires